Plus qu’une activité “juste pour le plaisir” la lecture peut aider à éliminer le stress et augmenter la créativité personnelle

Saviez-vous que 16% des Canadiens ne liront aucun livre cette année. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’ils ne lisent pas du tout. Les tweets, les mises à jour de statuts Facebook, les messages texte et les courriels peuvent en effet dominer notre quotidien au travail, mais ceux-ci ne fourniront pas les mêmes bénéfices que de celui prendre un livre – ou une tablette de lecture – et de lire.

Lire détend

Selon les neuropsychologues en sciences cognitives de l’Université du Sussex, lire plus de six minutes nous offre l’une des meilleures façon de relaxer – cela donne même de meilleurs résultats que d’écouter de la musique.

Nous sommes peut-être un peu septiques quand à cette dernière affirmation, mais c’est une évidence que la lecture est une distraction active qui réduit la tension et le stress, même si l’on y pratique en même temps des compétentes essentielles pour nos tâches quotidiennes telles que la concentration et la compréhension.

Lire augmente la créativité

Dans les dernières années, de plus en plus de scientifiques et de créateurs nous appris que la créativité n’est pas seulement que des éclairs d’inspiration de l’Univers que certains d’entre nous sont assez chanceux ou talentueux de trouver, mais plutôt de l’habilité de recueillir des informations sommaires, des expériences et des pensées et les amalgamer judicieusement de plusieurs façon différentes.

Quand tu lis, peu importe ce que tu lis, tu donnes à la partie créative du cerveau encore plus de matière pour se développer.

Lire peut renforcer les relations interpersonnelles

Lire – et plus particulièrement lire de la fiction – est en quelque sorte une simulation de la réalité qui nous encourage à considérer les perceptions et les sentiments des autres. Quand on exerce notre capacité d’empathie, on explore nos propres valeurs personnelles et notre identité, et on se prépare mentalement à percevoir et réagir aux émotions d’autrui.

Vous ne savez pas par où commencer?
Voici quelques suggestions:

Do Not Say We Have Nothing, Madeleine ThienDo Not Say We Have Nothing
de Madeleine Thien
La nouvelle de Madeleine Thien vient tout juste d’être nommée comme finaliste pour le Man Booker Prize. On y suit une histoire multi générationnelle de musiciens qui ont vécu pendant et après la Révolution Culturelle en Chine.

 

Where I Belong, Alan DoyleWhere I Belong
d’Alan Doyle
Ce mémoire du conteur, auteur, compositeur et musicien Alan Doyle (de Great Big Sea) est une touchante et parfois même surprenante lettre d’amour à son enfance passée à Petty Harbour, à Terre-Neuve.

 

Fifteen Dogs, Andre AlexisFifteen Dogs
d’André Alexis
La nouvelle d’André Alexis nous offre une étude douce et complète de l’humain via son paroxysme de conscience et de langage à travers un groupe de chiens d’une clinique vétérinaire de Toronto.

 

Grit: The Power of Passion and Perseverance, Angela DuckworthGrit: Passion, Perseverance, and the Science of Success
d’Angela Duckworth
Le TED Talk de la psychologue Angela Duckworth a été vu plus de 8 millions de fois. Son livre de motivation personnelle explore plus en profondeur le rôle primordial que la persévérance joue dans le succès d’une personne.

 

Le Programme de soutien d’Unison est toujours gratuit et totalement confidentiel.
1-855-9UNISON (1-855-986-4766)

Tous les services sont fournis par Shepell.fgi
Accédez à plus de 700 articles d’experts en santé et bien-être www.workhealthlife.com

Les commentaires sont fermés.